Abeilles résistantes aux varroas

abeilleVisites chez John Kefuss éleveur de reines résistantes aux varroas Par Philippe Weissbrodt

John Kefuss à Toulouse sélectionne ses abeilles contre les loques-micoses et contre les varroas depuis plus de 16 ans cette année.

Lors d'une visite au congrès Apimondia à Lausanne en 1995, j'ai appris que des abeilles étaient devenuent résistantes au varroas au nord de la Tunisie. A l'arrivé des varroas dans les année 1978 à 1979 dans la région de Sejenane, les apiculteurs n'ont pas traité contre les varroas. Ils ont perdu jusqu'à 50% de leurs colonies certaines années. Cependant, depuis 1985 les pertes ont diminué et les abeilles se sont adaptées aux varroas. Par ailleurs, les récoltes de miel ont été aussi abondantes qu'auparavant ( Apimondia XXXIV page 237-240 ).


 

En faisant des recherches, j'ai découvert que John Kefuss, apiculteur professionnellement spécialisé dans l'élevage de reines à Toulouse, avait importé une douzaine de ces reines en collaboration avec l'école vétérinaire de Toulouse et le Tierhygienisches Institut de Freiburg en Br.  Il avait étudié les abeilles de Sejenane et les avait comparées à une douzaine de reines carnica provenant d'Allemagne. Il avait cherché à comprendre comment elles ont réussi à s'adapter au varroas et avait commencé à appliquer ses connaissances à son propre élevage professionnel de reines.
Fort de toutes ses informations très interessantes, je suis allé rendre visite à John Kefuss et à sa colègue Maria Bolt en octobre 2000. J'ai travaillé quelques jours avec eux, nourrire pour l'hiver plusieures series de nucléi. Ses fameuses abeilles qui avaient appri à se débarasser des varroas ne m'ont pas parrues différentes des nôtres, ni plus piquantes.

Ils m'ont montré et expliqué leur méthodes de sélection. Tout commence par le test hygiénique (ou de nettoyage). Ainsi, les colonies qui vident le plus rapidement les cellules de couvain congelé sont les meilleures nettoyeuses et, par conséquent, elles sont utilisées pour l'élevage. Il s'agit là de la base de la sélection contre les loques et les micoses. Cela constitue également un début de sélection contre les varroas comme cela a été demontré il y a quelques années. Ils y ont ajouté le test du nombre de varroas pour 100 abeilles.

En 1998, sur la lignée hybride abeilleTunisienne/ abeille noir de Toulouse(Kvar93) une réduction du nombre de varroas entre les mois d'avril et de septembre, avec une moyenne de 3,2 varroas pour 100 abeilles, à 2,6 en septembre a été observé. Ce chiffre extraordinaire démontre que la capacité d'extraire les varroas de la ruche, peut être lié à une séléction appropriée et qui plus est fixé dans l'hérédité. Alors que normalement sans traitement le nombre de varroas décuplent et les colonies meurent ! Avec la lignée Italiennes (Kstar) en 1999, moins avancée dans la sélection, ils avaient une moyenne de varroas de 2,3 en avril et de 6,5 en septembre, un grand nombre de colonie ont été perdues et il restait 8 colonies sur 35.

Depuis 1999 John Kefuss et Maria Bolt ne traitent plus du tout leurs colonies d'élevage de reines.  10 ans cette année, c'est un bail ! Cela doit être probablement les premier à avoir eu le courage d'arrêter tous les traitements contre les varroas et cela dans un élevage professionnel de reines ! En ce moment avec Cyril Kefuss, ils travaillent avec 650 à 700 ruches non traitées. Comme ils n'ont ni station de fécondation ni île pour isoler leur sélection, la majorité des reines sont fécondées naturellement par innondation de la zone de fécondation par des mâles sélectionnés. Donc, même les apiculteurs voisins, profitent de leurs efforts. De temps en temps, ils utilisent la fécondation artificielle pour maintenir et améliorer la résistance. John Kefuss explique en détail sa méthode dans un article intitulé « Sélection pour la résistance au varroas », paru dans Abeille de France de juin 2005. En octobre 2008, avec sa colègue Maria Bolt, ils ont exposé leurs méthodes à la ANERCEA, fédération nationale des éleveurs de reines.

Ce jeudi 17 septembre dernier, John Kefuss est intervenu au congrès Apimondia de Montpellier, avec un exposé intitulé: Pratiques de sélection à la résistance aux varroas pour les apiculteurs. (pour d'autres informations, chercher « Le Rucher d'Oc et le Rucher Bolt » ).

Les abeilles Kvar 93 qui n'ont reçu aucun traitement anti- varroas depuis 1993 ont été testées et comparées avec une douzaine d'autres souches européennes par l'institut apicole Allemand de Kirchain, sur l'île Unije en Croatie. Elles se sont révélées être les meilleures au regard du comportement de nettoyage, (44% de cellules de couvain nettoyées après 8 heures ), parmi les meilleures en résistance aux varroas, et finalement, elles ont été les seules a survivre !

Lors de ma dernière visite à Toulouse en novembre 2008, Cyril Kefuss, le fils de John Kefuss, me dit avoir perdu au printemps , sur 200 ruches pour la production de miel, non traitées contre les varroas, avec les reines de la séléction de son père, 30% des colonies. John Kefuss me dit que ces pertes ne sont probablement pas dû aux varroas, leurs tests montrent qu'ils en ont très peu, mais dû à d'autres causes, et aussi au fait de diviser fortement pendant l'année pour augmenter le nombre de colonies et d'arriver au début de l'hiver avec des vieilles abeilles, peu aussi causer des problèmes. Dans la même zone certains apiculteurs qui ont traité, en ont perdu plus. Maria Bolt a perdu en 2006, 15% des colonies sur 200 au total non traitées, en 2007, 20%, en 2008, 12%, en 2009, 10%. Chez nous, au printemps 2008, en traitant contre les varroas, dans tout le canton de Neuchâtel, nous avons perdu 33% des colonies, dans le bas du canton, (district de Boudry), 39% des colonies.

Chambrelien / Neuchâtel, le 12 octobre 2009,  Philippe  Weissbrodt